samedi 22 juillet 2017

Rien ne nous appartient, Ajahn Liem


Au cours de la vie d’un être humain, il y a un moment où le corps s’effondre. Tout doit suivre les lois de la nature – aucune inquiétude. Quand le moment est venu, les choses font automatiquement ce qu’elles sont supposées faire. [Il rit gentiment.] Détendez- vous. Si votre cœur est en paix, vous pourrez ressentir du bonheur. 

Quoi que nous ayons à vivre, le Bouddha voulait que nous soyons « ce qui sait » et que notre relation à la vie soit telle que nous puissions lâcher prise et laissez les choses suivre leur cours. Si nous pouvons lâcher, rien ne pèse lourd. Ce n’est que quand on porte les choses qu’elles sont lourdes. Porter les choses, c’est s’y attacher comme si elles étaient nôtres alors qu’en réalité rien ne nous appartient dans ce monde.

La suite : ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'importance d'avoir un bon coeur dans la méditation,Thanissaro Bhikkhu

Question : quelle est l’importance d’avoir bon cœur dans la méditation, et qu’en est-il de la joie ? Réponse : l’expression « avoi...