samedi 22 juillet 2017

Notre fardeau selon Ajahn Mun


Toutes les suppositions viennent du cœur et de l’esprit. Nous portons tous notre propre fardeau sous forme de suppositions et de formulations mentales qui suivent le cours de nos débordements (ogha) jusqu’au point où ils engendrent l’ignorance de la réalité des choses (avvija). Et c’est cette ignorance qui crée les états de devenir et de renaissance. Tout cela parce que nous ne sommes pas assez sages pour comprendre ces choses, parce que nous nous y attachons de manière erronée comme si elles étaient nous ou nôtres.

Lire la suite : ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La contemplation du corps (II/II) - Thanissaro Bhikkhu

Une des techniques de méditation qu’Ajaan Fuang aimait enseigner, quand les gens développaient un sens de luminosité dans le corps, ét...