jeudi 27 juillet 2017

La solitude mentale, Ayya Khema

 

La solitude mentale signifie avant tout ne pas dépendre de l’approbation des autres, de leur conversation, de leur présence. Cela ne signifie pas devenir froid et distant, mais être mentalement indépendant. Si quelqu’un est gentil avec nous, c'est bien ; si ce n'est pas le cas, c'est bien aussi et cela ne fait aucune différence.

http://www.dhammadelaforet.org/sommaire/khema/solitude_ideale.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La contemplation du corps (II/II) - Thanissaro Bhikkhu

Une des techniques de méditation qu’Ajaan Fuang aimait enseigner, quand les gens développaient un sens de luminosité dans le corps, ét...